Partitions
Antoine Desailly

Partitions

Sur les feuilles à carreaux de ses carnets, Antoine Desailly répète, répète et répète encore les mêmes motifs tirés du quotidien. Jusqu’à ce que la saturation de l’espace se voie tout à coup perturbée par un accroc dans la toile, intrusion inopinée de l’absurde ou du poétique. Sans y prendre garde, l’émotion est là et nous trace un récit semé d’embûches.


Dessins : Antoine Desailly
Perception : Jack Tone

Terre hostile
Du possessif la perte
Sous les toits, toutes découvertes
Les solutions que l’on attend

C’est les amis, c’est la famille
Tu comprends c’est difficile
Faut pas s’y fier
C’est de bonne guerre
Du sérieux la boutade
Le sourire quand tu brades

Ce qu’il reste de sociable
Divisés les possibles
Par ta faute éligibles
Les partis pris d’avance
S’ensablent mourant
Désirés les oublis

Les nomades établis
Se répètent les raisons
Ensevelies tes missions
Disparu, agacé
N’attends plus les papiers
Va t’écrire un trajet


Antoine Desailly réagit
« En mode binaire. Mes dessins sont des partitions musicales silencieuses. Comme pour la musique, les paroles ne sont pas indispensables. Ce style musical qu’est le Ragtime pourrait être mis en parallèle avec ma façon de construire une image. Une musique de marche dont la mélodie découle du rythme, de l’art de la syncope. À l’air du sampling, mes images sont autant de mises en boucle, d’échantillonnage du monde qui nous entoure. Les lignes, les traits, les points, le noir et le blanc sont des outils abstraits, des notes, des éléments de transcription. C’est par leur agencement et leur combinaison qu’une image ou un sentiment apparaissent. Partition graphique, musique visuelle, mes dessins sont les signes de ponctuation d’une poésie inspirée d’une réalité imparfaite, et parfois même absurde. »